Examens

Echographie du système locomoteur

Une échographie est une technique utilisant des ultrasons qui se déplacent dans le corps et qui sont renvoyés avec une puissance différente en fonction de la structure du tissu.

Les échographies sont utilisées afin d’observer des muscles, des tendons, des articulations, des ligaments et des nerfs pour détecter des déchirures, des infections ou des enflures. En outre, nous utilisons également des échographies afin de localiser les infiltrations/les injections le plus près de l’endroit possible.

L’avantage d’une échographie, contrairement à une radiographie ordinaire et/ou un scanner, c’est qu’il n’y a pas trop de rayons, qu’une échographie est immédiatement disponible, qu’elle est assez bon marché et qu’on peut parfois directement commencer un traitement (une injection par exemple) après avoir fait le diagnostic. Une préparation avant l’examen n’est pas nécessaire. Mis-à-part le fait que le gel local qui est appliqué peut être un peu froid, il s’agit ici d’un examen confortable et non-douloureux.

Electromyogramme

  • EMG:

Électromyographie. Cet examen observe les lésions nerveuses et musculaires, ce qui peut s’avérer nécessaire quand il faut vérifier si les nerfs sont enflammés, irrités ou coincés (par une hernie par exemple).Un examen EMG dure en moyenne 15 à 30 minutes, en fonction du problème. En première instance, vous recevez quelques chocs électriques (électromyographie) qui peuvent être assez désagréables. Ensuite, on évalue la fonction musculaire (myographie) en faisant des piqûres avec une aiguille très fine à différents muscles soit au repos, soit lors d’une contraction musculaire.

  • PES : potentiels évoqués somesthésiques.

Cet examen teste la conduction de l’influx nerveux dans le corps, et ce en mesurant la conduction nerveuse des bras et/ou des jambes jusqu’au cerveau.Cet examen peut s’avérer nécessaire quand la cause d’anomalies, de picotements, de troubles sensoriels ou de troubles de la marche sont insuffisamment clairs.Plusieurs aiguilles très fines sont placées dans le cuir chevelu. Vous recevrez ensuite plusieurs petits chocs électriques à la hauteur du poignet et/ou de votre cheville intérieure.

  • PEM : Potentiels évoqués moteurs.

Cet examen montre des anomalies (ralentissements ou interruptions) dans le guidage du système nerveux moteur (qui gère tous les mouvements).Cet examen s’avère utile en cas de perte de force, d’arrêt moteur et de troubles de la marche. Des impulsions magnétiques sont données à hauteur du crâne qui sont ensuite transférées aux muscles. Les réponses sont alors enregistrées au niveau des mains et/ou des pieds.Un examen PEM n’est pas approprié pour des patients ayant un stimulateur cardiaque et/ou un neurostimulateur, ou encore souffrant d’épilepsie, de lésions crâniennes importantes, de haute pression dans le crâne, de shunt/clips dans le cerveau.

Tests musculaires

  • Bionix:  Test de force isométrique et isodynamique des muscles du ventre et du dos.

Le Bionix Sim3Pro est un appareil qui a récemment été développé afin d’évaluer la force de la musculature du ventre et du dos. Le résultat est interprété en fonction des valeurs absolues et en fonction des proportions entre les différents groupes musculaires. En outre, une analyse des mouvements 3D est faite afin de tester la mobilité de la colonne vertébrale.

  • Zebris : Examen triaxial de la colonne vertébrale.

Cet examen vise à constater les handicaps moteurs en courbant, tournant, étendant et retournant la colonne vertébrale. Différentes vitesses et résultats de mouvement sont mesurés.

  • Biodex : test de force isocinétique des muscles des bras/des jambes.

Une analyse de force isocinétique évalue les déficiences présentes dans le haut des jambes des sportifs qui viennent de terminer leur rééducation (après une blessure aux ligaments croisés avants par exemple) ou ayant des plaintes (répétitives) (blessure hamstring des coureurs ou des footballeurs, problèmes quadriceps, problèmes aux genoux, à la aine, aux hanches, aux épaules). Votre programme d’entrainement ou de rééducation peut ensuite être adapté en fonction des résultats d’une analyse de force isocinétique.

Cet examen dure, en fonction du type de test nécessaire, 30 minutes à 1h30. Apportez des vêtements sportifs (short, t-shirt) pour l’examen.

  • Test redcord : Afin de tester la stabilité de la colonne vertébrale.

La douleur ou l’inactivité peut mener à une désactivation d’un ou de plusieurs muscles, ce qui fait que d’autres muscles doivent compenser et sont parfois surchargés, ce qui peut à son tour mener à des déficiences motrices et/ou des fortes douleurs. A l’aide de ce système redcord, les muscles inactifs peuvent être réactivés. Pour cela, nous suivons l’entrainement de suspension pour lequel nous utilisons des cordes instables et votre propre poids corporel. Les cordes sont un moyen idéal afin d’entrainer la force fonctionnelle et de prévenir les blessures.

Le système redcord peut également être utilisé par le biais d’un programme standardisé en tant que testing, afin d’avoir un aperçu de la stabilité globale « core stability » fonctionnel des patients/des sportifs.

Neurocom : Tests d’équilibre

Les problèmes d’équilibre sont un problème important invalidant qui n’est pas toujours facile à résoudre.  Au sein d’AZ Delta, nous avons une clinique d’équilibre multidisciplinaire, une collaboration entre notre service et les services neurologie et le service oto-rhino-laryngologie (ORL). Après avoir contrôlé le système nerveux et/ou l’organe d’équilibre, nous pouvons passer au mesurage des problèmes d’équilibre et un entraînement intensif d’équilibre peut paraître opportun. Pour le mesurage, ainsi que pour l’entraînement, nous utilisons un appareil Neurocom, sur lequel les patients voient quand leur équilibre n’est pas bon et ils peuvent tenter d’y remédier/de compenser le plus correctement possible.

Scan 3D RS : Analyse de marche ou de course

Lors de ce scan, nous analysons votre façon de bouger à l’aide d’enregistrements vidéo. Cette analyse se fait à l’aide d’un tapis roulant doté d’une plateforme de pression intégrée afin d’analyser la répartition de la pression sous les pieds. Ce test peut se faire sous différentes vitesses, à pieds nus ou, si nécessaire, en chaussures de sport (type correcte ?) ou, dans le cas où vous portez des semelles orthopédiques, avec et sans semelles si celles-ci doivent être contrôlées.

Mesure de pression intracompartimentale

Cette mesure est conseillée quand on soupçonne un syndrome compartimental chronique (liés aux efforts) : ce test est souvent utile en cas de plaintes suite aux efforts, surtout dans le bas des jambes, et moins fréquemment dans les cuisses ou les avant-bras. Suite à une haute pression dans un ou plusieurs compartiments musculaires (vu que le fascia musculaire (l’enveloppe du muscle) est trop tendue), il y a un manque d’oxygène lors d’un effort accompagné de plaintes progressives qui obligent le patient de se reposer. Les plaintes disparaissent après s’être reposé.

Lors du mesurage, l’on pique d’abord les compartiments musculaires impliqués et l’on mesure la pression en repos qui doit normalement être plus petit que 15mm Hg. Ensuite, on demande au patient de causer des plantes douloureuses maximales (en marchant, courant, …) et puis on mesure la tension immédiatement après l’effort et environ 5 minutes après (max. après respectivement < 30 mm Hg et < 20 mm HG). Si une des tensions est trop élevée dans les compartiments musculaires impliqués, il pourrait s’agir d’un syndrome compartimental chronique.

Examen médical d’aptitude au sport

Différentes fédérations sportives (cyclisme, triathlon, duathlon, plongée,

automobile, vol à voile, arts martiaux, équitation, alpinisme), requièrent un examen médical annuel d’aptitude au sport. Ce contrôle médical (avec des examens additionnels nécessaires ou non) peut être effectué dans notre service. Le but est de repérer, d’une part, les contre-indications pour la pratique du sport, principalement dans le cadre de problèmes cardiaques qui, au besoin, seront renvoyés vers le service de cardiologie pour un examen plus approfondi.

D’autre part, il y a un examen orthopédique médico-sportif pour vérifier l’équilibre entre l’effort et la capacité de charge du sportif afin d’éviter des blessures sportives (aussi bien aigües que dues à une surcharge) grâce aux conseils préventifs.

Le Dr Bruno Vanhecke et le Dr Mathieu Maroy sont agréés par les autorités flamandes comme médecins examinateurs.

Si vous souhaitez passer un examen médico-sportif, veuillez remplir ce questionnaire www.sportkeuring.be.